Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2020 !

PTZ : les mensualités de remboursement reportées jusqu’à 6 mois à cause du coronavirus ?

PTZ : comment continuer à rembourser quand les revenus baissent ?

Depuis le 1er janvier 2020, les primo-accédants qui veulent faire l’acquisition de leur résidence principale peuvent compter sur la nouvelle version du PTZ, dispositif prorogé jusqu’au 31 décembre 2021. Sous réserve de respecter les conditions de ressources, il est donc possible, cette année, encore, de financer une partie d’un achat immobilier par un prêt dont les intérêts et les frais de dossier sont supportés par l’Etat. Pour rappel, le PTZ peut servir à acquérir un logement neuf ou un logement ancien sous conditions de travaux. Reste qu’avec l’épidémie de coronavirus qui paralyse actuellement l’économie mondiale, de nombreux ménages sont contraints de s’initier au télétravail, de goûter au chômage partiel voire d’arrêter de travailler pour garder leurs enfants ou parce que leur activité professionnelle ne peut pas être exercée à distance. Ainsi, comme l’indiquait la ministre du travail, Muriel Pénicaud, dans un tweet, publié mercredi 25 mars, « depuis le début de la crise, ce sont 1,2 millions de salariés et près de 100 000 entreprises concernées [par le chômage partiel] ». Cette crise sanitaire oblige donc les ménages à réorganiser leur quotidien, mais également à revoir leur budget. Les salariés, mais aussi les travailleurs à domiciles, les professions libérales, les indépendants ou encore les commerçants qui font face à une baisse de leur activité sont nombreux à se demander comment continuer à rembourser leur crédit immobilier et/ou leur PTZ malgré une baisse des revenus.

Comment reporter les mensualités d’un PTZ pendant la crise du coronavirus ?

Comment reporter les mensualités d’un PTZ pendant la crise du coronavirus Dans ce contexte, l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic) a négocié avec de nombreuses banques françaises afin d’obtenir un report exceptionnel de remboursement des crédits immobiliers et des PTZ, jusqu’à 6 mois sans frais. A noter qu’il n’existe, toutefois, pour le moment ni accord commun, ni convention qui cristalliserait cette annonce. Les clients les plus impactés par la crise liée au coronavirus et notamment les primo-accédants et les ménages les plus modestes ont donc tout intérêt à contacter leur conseiller afin de trouver une solution rapide. A noter que dans la plupart des contrats de crédit immobilier et de prêt à taux zéro, il existe une clause qui prévoit la modulation ou le report des échéances de prêt pour répondre aux aléas de la vie. Cette modulation est autorisée au bout de 12 à 24 mois de remboursement et pour une durée limitée, mais les banques s’engagent, toutefois, à faire preuve de souplesse pour soutenir leurs clients.