Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2019 !

Travaux de rénovation : l’Eco-PTZ plus simple depuis le 1er mars

eco-ptz-simplifiéLe prêt à taux zéro dans sa version éco est accordé aux propriétaires et résidents qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Rendu plus accessible grâce à la loi de finances de 2019, le nouvel éco-PTZ a fait son entrée le 1er mars. Le bouquet de travaux est supprimé et la liste des dépenses éligibles sera bientôt renforcée.

Eco-PTZ 2019 : le bouquet de travaux supprimé, l’isolation des planchers bas bientôt éligible

Faire coïncider l’offre et la demande est essentiel dans tous les domaines. Une règle qui s’applique également aux aides de l’Etat. Pourtant, les nombreux dispositifs en faveur des rénovations énergétiques et leurs conditions d’accès parfois floues ont entaché leur succès auprès des Français ces dernières années. Dans ce contexte, l’exécutif a choisi de simplifier l’éco-PTZ en 2019 grâce à l’article 184 de la loi de finances. Cousin du PTZ, l’éco-PTZ permet de bénéficier d’un prêt jusqu’à 30 000 € dont les intérêts sont supportés par l’Etat. Soumis à conditions de ressources, ce prêt aide à financer une partie des travaux d’isolation ou de rénovation dans une résidence principale. S’il faut attendre le 1er juillet 2019 pour voir s’allonger la liste des travaux concernés, c’est la notion de « bouquet » qui est dès à présent supprimée. Depuis le 1er mars en effet, il n’est plus indispensable de réaliser un ensemble de travaux simultanément pour profiter d’un éco-PTZ, une seule dépense peut être engagée. À partir de cet été, des travaux comme l’isolation d’une toiture dans sa totalité, l’isolation de 50 % ou plus des murs extérieurs, l’isolation des planchers bas ou encore le remplacement ou l’installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable, pourront être menés avec l’aide de l’éco-PTZ.

Un éco-PTZ désormais plus proche du PTZ et cumulable avec le CITE

En 2019, l’éco-PTZ sera également plus proche des conditions d’éligibilité du PTZ. Actuellement, seules les habitations anciennes dont la construction a été achevée avant le 1er janvier 1990 permettent de bénéficier de l’éco-PTZ. Mais dès le 1er juillet prochain, tous les logements achevés depuis plus de 24 mois seront éligibles. Enfin, l’éco-PTZ est désormais étendu aux copropriétés. Il est dans ce cas applicable aux parties communes et aux travaux d’intérêt collectif si ceux-ci sont menés dans les parties privatives. Pour le reste, les conditions pour 2019 restent celles que l’on connaît. L’éco prêt n’est applicable qu’aux résidences principales et doit impérativement être remboursé dans les 15 ans, qu’importent les travaux concernés. À noter qu’il est toujours possible de le cumuler avec le PTZ classique et avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Les travaux doivent être entrepris par des professionnels qui doivent dans certains cas bénéficier du label RGE (reconnus garants de l’environnement).