Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2018 !

Recul des ventes de maisons neuves en 2018

Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) l’ont annoncé le 8 février dernier : les ventes de maisons individuelles neuves devraient reculer en 2018. En cause notamment : une baisse déjà amorcée en 2017, la nouvelle loi des finances qui a validé le nouveau zonage du dispositif Pinel mais surtout, la modification du PTZ. Voici quelques explications pour mieux comprendre la tendance et les enjeux.

Prêt à taux zéro (PTZ) : levier d’acquisition dans le neuf en zones rurales et périurbaines

La loi de finances a fixé de nouvelles règles en matière d’économie et de fiscalité pour 2018. En ce qui concerne le PTZ, ce sont les suivantes :

Zones concernées Pourcentage du prêt principal pouvant être couvert par le PTZ
Immobilier neuf Zones A bis, A et B1 40 %
Zones B2 et C 20 % (jusqu’en 2019)
Immobilier ancien sous conditions de travaux Zones A bis, A et B1 terminé
Zones B2 et C 40 %

Comme on peut le voir, les zones B2 et C ne bénéficient plus que de 20% de PTZ pour l’acquisition d’un logement neuf et ce jusqu’en 2019. Au-delà, il ne sera plus possible d’en bénéficier. Or, ces zones rurales et périurbaines abritent essentiellement des agglomérations de taille moyenne, idéales pour y faire construire une maison neuve, le plus souvent avec un jardin. C’est le cas par exemple des communes d’Arles (13), Dijon (21), Montélimar (26), Angers (49), Le Mans (72), Reims (51), Besançon (25), Colmar (68) ou Limoges (87) qui sont situées en zone B2 mais également d’Alençon (61), Cahors (46), Tulle (19), Rochefort (17) ou Beaune (21) situées en catégorie C du zonage Pinel.

Ces modifications devraient avoir un impact important et les prévisions pour l’année à venir sont donc plutôt pessimistes : 14 000 maisons individuelles en moins soit une baisse de 8 à 10% par rapport à 2017.

Modifications du PTZ : les conséquences sur les ventes à venir

Malgré des conditions favorables à l’achat (taux d’intérêt relativement bas, conditions de crédit profitables, loi Pinel…), la construction de maisons individuelles devrait donc être un peu boudée en 2018. Le recul a débuté dès 2017 après deux années d’une conjoncture avantageuse dont une année 2016 exceptionnelle.

2015 2016 2017 2018 (prévisions)
Nombre de maisons individuelles bâties 111 800 133 600 135 000 121 000 à 124 000
Evolution N/N+1 + 13,7 % + 19,5 % + 1 % – 8 % à – 10 %

Les promoteurs et constructeurs misent sur un début d’année 2018 plutôt encourageant du fait des nombreux contrats signés fin 2017. Cependant, la baisse devrait s’amorcer de manière plus marquée dès le second semestre. La tendance pour l’année suivante est déjà au cœur des préoccupations. Le PTZ devant en outre être complètement supprimé pour les zones B2 et C et ce dès le 31 décembre 2019.