Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2019 !

PTZ, les changements depuis le 1er juillet

eco-ptz-collectif-coproprieteDepuis le 1er juillet, il est possible de bénéficier d’un éco prêt à taux zéro (éco-PTZ) de 30 000 € pour des travaux de rénovation énergétique dans son logement, à condition d’en être propriétaire depuis deux ans ou plus. Jusqu’à présent réservé aux logements anciens achevés avant 1990, le nouvel éco-PTZ est prorogé jusqu’au 31 décembre 2021.

L’éco-PTZ étendu aux logements neufs et prolongé jusqu’en 2021

Depuis 2009, l’éco-PTZ est un prêt complémentaire à un prêt principal, un prêt travaux par exemple, attribué pour encourager les particuliers à rénover leur logement. L’objectif : réduire l’émission de gaz à effet de serre et améliorer les performances énergétiques du parc de logements privés. Le Gouvernement souhaite ainsi lutter contre les « passoires thermiques » estimées à plus de 3 millions en France. Attribué sans condition de ressources, l’éco-PTZ est depuis peu éligible aux logements neufs dont la construction est achevée depuis deux ans ou plus. Une bonne nouvelle pour les propriétaires concernés puisqu’avant le 1er juillet, cette aide ne s’adressait qu’aux bien construits avant 1990. La liste des travaux qui donnent accès au dispositif vient également de s’allonger. L’isolation des planchers bas, c’est-à-dire ceux situés au rez-de-chaussée donnent désormais droit à l’éco-PTZ. A noter que depuis le 1er mars dernier, il n’est plus nécessaire de réaliser un bouquet complet de travaux pour prétendre à l’éco prêt. Un seul type de travaux peut être mené.

Un prêt de 30 000 € sur 15 ans sans payer d’intérêt

L’éco prêt sans payer d’intérêt est maintenant remboursable dans un délai de 15 ans. Cette uniformisation concerne tous les travaux, qu’importent leur nature et le nombre de postes de dépenses. En revanche, son montant est fixé à 10 000 € pour une seule action, 20 000 € dans le cadre d’un bouquet de deux travaux et 30 000 €, le maximum, pour trois travaux ou plus. Les bénéficiaires qui le souhaitent et en fond la demande peuvent réduire la durée du prêt jusqu’au minimum légal de trois ans. Si le plafond de 30 000 € n’est pas atteint lors de la première demande, les bénéficiaires peuvent demander un éco-PTZ complémentaire dans un délai de cinq ans, contre trois auparavant. Le total des deux prêts ne doit toutefois pas excéder 30 000 €. La demande de prêt peut être effectuée auprès de l’une des banques ayant signé une convention avec l’Etat. Il n’est soumis à aucun intérêt ni aucun frais de dossier. À noter que l’éco-PTZ peut faire l’objet d’une demande collective de la part des syndicats de copropriétaires. Comme pour l’éco-PTZ individuel, il ne concerne toutefois que les biens utilisés comme résidences principales. Quant à l’entreprise qui réalise les travaux, elle doit impérativement être certifiée RGE (label attribué aux professionnels reconnus garants de l’environnement).