Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2019 !

PTZ et renégociation de crédit : est-ce compatible ?

eco-ptz-simplifiéÀ bien des égards, le prêt à taux zéro a permis à de nombreux ménages d’accéder à la propriété dans des conditions très favorables. Mais à certains niveaux aussi, le PTZ peut faire preuve d’un manque de souplesse pour qui souhaite par exemple revoir les modalités de son emprunt immobilier. Les difficultés rencontrées sont les mêmes lorsqu’il s’agit de demander un transfert de PTZ vers un autre projet.

Le PTZ ne peut pas représenter plus de 40 % du montant du projet immobilier

Le prêt à taux zéro permet aux ménages de réaliser un projet immobilier à des conditions avantageuses. Sous réserve d’être primo accédant, c’est-à-dire de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale durant les deux années qui ont précédé la demande de prêt, le demandeur peut ainsi voir ses mensualités de remboursement de prêt allégées grâce à ce prêt à 0 %. Rappelons toutefois que le PTZ ne se suffit pas à lui-même, il vient obligatoirement en complément d’un prêt principal. Pour un achat dans l’ancien, le PTZ ne peut représenter que 40 % du montant total du projet qui doit impérativement se situer en zone B2 ou C. A titre d’exemple, pour un achat immobilier de 150 000 €, 60 000 € peuvent être financés à taux zéro, grâce au PTZ et le complément sera supporté par un prêt classique. Quant aux achats dans le neuf, le PTZ est là aussi limité à 40 % du coût global du projet pour les zones A, Abis et B1, et à 20 % pour les zones B2 et C. Ces deux dernières zones seront d’ailleurs définitivement exclues du dispositif pour un achat dans le neuf à partir de 2020. Ce recentrage fait suite à de nombreux changements déjà survenus sur les conditions d’éligibilité et d’application du dispositif depuis sa mise en place. Il y a une dizaine d’années par exemple, les premiers bénéficiaires du PTZ étaient en réalité confrontés au PTZ+.

Renégociation de crédit et modulation des échéances : compliquées avec le PTZ

Depuis 2015, les taux d’intérêt des crédits immobiliers n’ont cessé de baisser. Il peut donc être tentant pour les acheteurs qui ont contracté un prêt à cette période ou avant, de renégocier avec leur banquier pour profiter des conditions de financement actuelles. Mais avec un PTZ, ce n’est pas si simple et les clients se heurtent souvent à des refus. En cause, les termes de l’offre de prêt, spécifiques en cas de prêt à taux zéro. En outre, les emprunteurs qui voient leur situation financière évoluer défavorablement, suite à la perte d’un emploi ou une longue maladie par exemple, ne peuvent pas demander à revoir leur échéancier ou à moduler leurs mensualités lorsque le plan de financement implique un PTZ. Si le transfert de PTZ vers un autre projet reste quant à lui envisageable, il n’en est pas moins compliqué. L’emprunteur doit pour ce faire obtenir l’accord de la banque et ne pas faire appel à une banque concurrente. Le projet doit évidemment être éligible au dispositif.