Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2019 !

Prêt à taux zéro : recentrage confirmé pour 2020

eco-ptz-simplifiéSous conditions de ressources, le prêt à taux zéro (PTZ) permet de financer une partie de l’achat d’une résidence principale en France. Déjà recentré sur les logements neufs, le PTZ s’ouvre malgré tout à l’ancien dans des zones précisément définies. Il est réservé aux primo-accédants mais en 2020, de nombreuses communes devraient désormais être exclues. Le point sur les changements induits par la loi de finances pour l’année 2020.

Le PTZ, un prêt complémentaire qui peut couvrir jusqu’à 40 % d’un projet immobilier

En 1995, le PAP (prêt à l’accession à la propriété) a été remplacé par le PTZ (prêt à taux zéro) pour soutenir l’accession à la propriété et aider les primo-accédants dans leur démarche. Versé en complément d’un autre prêt principal ou d’un apport personnel, le PTZ ne couvre qu’une partie d’un projet immobilier dont le montant est fixé en fonction de la nature du projet et de la zone géographique où se situe le bien. Rappelons que par primo-accédant, il faut comprendre les personnes n’ayant pas été propriétaires de leur logement durant les deux années qui précèdent une acquisition. Ils peuvent bénéficier du PTZ pour financer leur achat immobilier à condition de respecter les plafonds de ressources fixés en fonction du lieu d’habitation. 37 000 euros par exemple en zone A pour un célibataire et 60 000 euros en zone B1 pour une famille de quatre personnes. Comme son nom l’indique, le prêt à taux zéro n’est accompagné ni de frais de dossier ni du paiement d’intérêts qui sont supportés par l’Etat.

PTZ 2019 : les démarches doivent être effectuées au plus tard en novembre

Comme cela avait été pressenti depuis 2018 et confirmé il y a quelques semaines, le PTZ sera bien recentré sur les logements neufs en zones urbaines, ce dès le 1er janvier 2020. Plus exactement, l’année prochaine, il sera possible de financer grâce au PTZ une partie d’un achat immobilier neuf en zones A et B1, les plus urbaines, et d’un achat ancien sous conditions de travaux en zones B2 et C, les plus rurales. Ce jusqu’à la fin de l’année 2021. Pour les professionnels du bâtiment, la suppression du PTZ dans le neuf à la campagne qui touchera près de 93 % des communes françaises est une menace pour le secteur. A la clé, ce sont quelques 12 000 ménages et 19 000 emplois qui pourraient être mis en péril alors que les économies réalisées par l’Etat sont « seulement » de 31,2 millions d’euros. Reste que les ménages concernés, des jeunes pour la plupart, qui souhaitent profiter du prêt au taux zéro pour acquérir leur premier logement ont tout intérêt à effectuer les démarches nécessaires dès maintenant. Compte tenu des délais administratifs, les banques annoncent déjà qu’elles ne pourront traiter les demandes de PTZ 2019 que jusqu’à la fin de l’automne.