Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2020 !

Plan de relance : le PTZ prolongé et amélioré

Le nouveau PTZ sera présenté dans le cadre de la loi de finances 2021

Encourager la construction pour soutenir le marché du BTP : telle est la volonté du Gouvernement, affichée à travers le plan de relance et présentée en cette rentrée. Dans ce contexte, le prêt à taux zéro (PTZ), au même titre que le dispositif Pinel dédié à l’investissement locatif, sera prolongé et amélioré, promet l’exécutif.

Prévu pour s’arrêter le 31 décembre 2021, le PTZ devrait donc être effectif pendant deux années supplémentaires au moins, soit la période correspondante au plan de relance. Bien que des modifications doivent être apportées, le Gouvernement souhaite conserver un dispositif stable afin de ne pas parasiter les projets déjà en cours. Les nouvelles mesures devraient être annoncées prochainement, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

Le PTZ, levier idéal pour encourager la relance ?

Si l’amélioration du PTZ doit encore faire l’objet de discussions, celui-ci devrait être encore mieux adapté aux primo-accédants les plus modestes. Reste que sa prolongation représente une petite victoire pour les professionnels de l’immobilier qui souhaitent toutefois que soit rétablie la quotité du PTZ à 40 % pour les territoires situés en zones B2 et C.

Pour rappel, le PTZ permet de financer une partie de l’achat d’une résidence principale. S’il s’agit d’un logement ancien, la quotité peut aller jusqu’à 40 %, mais le prêt est réservé aux zones B2 et C, les plus rurales et les moins en tension. Pour l’immobilier neuf, toutes les zones du territoire français sont concernées, mais la quotité varie : jusqu’à 40 % pour les zones A, Abis et B1 et jusqu’à 20 % pour les zones B2 et C.

Exemple : en 2020, un couple de primo-accédants qui décide de faire construire son appartement à Toulouse (zone B1), peut financer jusqu’à 40 % de son projet grâce au PTZ, soit 60 000 € pour un bien vendu 150 000 €.

Le maintien du PTZ est une bonne nouvelle pour les professionnels du bâtiment, de l’immobilier et de la banque. En effet, depuis le début de l’épidémie de Covid-19 et le confinement qui a suivi, les promoteurs ont enregistrés une baisse du volume des ventes de 31 % par rapport à l’an dernier. Les permis de construire ont eux aussi chuté de 20 %.