Devenez propriétaire
avec le prêt à taux zéro 2020 !

2016 : l’année du PTZ !

Le prêt à taux zéro est un prêt sans intérêt, destiné à aider les primo-accédants à devenir propriétaires. En 2016, le nombre de PTZ a quasiment doublé par rapport à 2015. En cause : des modalités qui ont été remaniées. Le point sur ces nouveautés.
Le PTZ ne s’adresse pas à tout le monde. Seul les primo-accédants, c’est-à-dire les personnes qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux années précédentes, peuvent en bénéficier. Mais il ne s’agit pas de la seule condition. Les personnes souhaitant souscrire un prêt à taux zéro doivent également respecter des conditions de ressources. En effet, le PTZ est réservé aux foyers modestes.

Des conditions étendues

Le prêt à taux zéro est un dispositif avantageux qui a déjà permis à de nombreux ménages d’accéder à la propriété. Toutefois, il vient de connaître des changements qui lui permettent de toucher encore plus de monde. Effectivement, depuis le 1er janvier 2016, les plafonds de ressources imposés aux emprunteurs ont été revus à la hausse et ces derniers peuvent désormais bénéficier d’un différé de remboursement. Et ça ne s’arrête pas là ! La somme maximum d’emprunt autorisée a été augmentée et s’élève maintenant à 40 % du montant du bien. Enfin, le PTZ est devenu éligible tant pour les logements neufs que pour les logements anciens.

Un grand succès pour le PTZ

Grâce à ces conditions étendues, le PTZ est encore plus sollicité. Pour preuve, le nombre de prêt à taux zéro accordés en 2016 a augmenté de 75 % par rapport à 2015. Le PTZ a donc véritablement le vent en poupe. L’objectif du gouvernement, qui était d’atteindre 120 000 PTZ en 2016, est d’ailleurs presque atteint.
En ce qui concerne la somme moyenne allouée, elle a, elle aussi, augmentée. Une hausse de 27 % par rapport à 2015 qui lui a fait franchir le cap des 65 200 €.

Un coup de pouce pour l’ancien

Le PTZ étant désormais éligible pour les logements anciens, la vente de ces derniers attire de plus en plus d’investisseurs. Malgré l’obligation de réaliser des travaux représentant près de 25 % de la valeur du bien, le nombre de PTZ attribués pour l’achat d’un logement ancien est passé, en seulement un an, de 3 % à 20 %. De plus, grâce à l’Eco-PTZ, la variante du prêt à taux zéro consacré à la transition écologique, il est possible de se faire rembourser une partie des travaux de rénovation énergétique. À noter que depuis le mois d’août dernier, il est possible d’avoir recours une deuxième fois à l’Eco-PTZ, dans la mesure où le plafond de 30 000 € n’a pas été entièrement dépensé. Jusque là il était limité à une seule utilisation.